Les États-Unis face à la crise en Syrie Travail de Recherche by kevmanagement

Les États-Unis face à la crise en Syrie
Travail de recherche s'interrogeant sur la position des États-Unis vis-à-vis de la crise en Syrie.
№ 28572 | 2,900 mots | 5 sources | 2012 | FR
Publié le juil. 09, 2012 in Relations Internationales , Sciences Politiques
8,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Depuis mars 2011, la Syrie de Bashar al-Assad est au centre de l'attention médiatique. Après avoir touché la Tunisie, l'Égypte, la Lybie, le Yémen, Bahreïn et la Jordanie, le « printemps Arabe » a gagné les rues Syriennes. Les manifestations pacifiques réprimées dans le sang par le régime Syrien, se sont progressivement transformées en affrontement armées avec l'armée et les différentes milices au service du clan al-Assad. Aujourd'hui, après plus d'un an de conflit, entre 10 000 et 13 000 Syriens ont perdu la vie dans les affrontements (sur un total de 22.5 millions d'habitants). Malgré un isolement diplomatique dans le monde Arabe, des sanctions financières qui ont durement frappé l'économie et une militarisation de l'opposition, Bashar al-Assad est toujours au pouvoir en Syrie et continue « d'écraser » les quelques quartiers et villages rebelles encore existants. Le plan Annan, rentré en vigueur le 12 avril et déjà violé à de multiples reprises par les autorités Syriennes, ne semble être rien d'autre qu'une énième tentative de Damas de gagner du temps et de faire croire à la communauté internationale que le régime souhaite trouver une solution diplomatique. En tant que première puissance économique et militaire mondiale, mais aussi parce qu'elle a des intérêts économiques (pétrole, gaz, armements) et des alliés dans la région, l'Amérique de Barack Obama s'intéresse bien évidement au conflit Syrien.

I- Les enjeux
II-Les mesures prises par Washington

Extrait du document:

L'administration Obama plaide en faveur d'un arrêt définitif des violences perpétrées contre le peuple Syrien et pour l'acheminement d'une aide humanitaire d'urgence. La maison blanche a également déclaré qu'elle souhaitait que le peuple syrien puisse choisir librement son destin. C'est dans cette logique que Barack Obama a réclamé publiquement le départ de Bashar al-Assad, un dirigeant « oppresseur et illégitime » selon Washington, afin de permettre la mise en place immédiate d'une transition démocratique. Les États-Unis soutiennent donc officiellement un changement de régime en Syrie et se placent aux côtés des opposants au Président al-Assad.

Commentaires