Les jeunes et l'armée Travail de Recherche

Les jeunes et l'armée
Travail de recherche se demandant pourquoi les jeunes s'engagent dans l'armée. (PDF)
№ 31200 | 6,520 mots | 23 sources | 2012 | FR
Publié le janv. 15, 2015 in Sociologie , Questions Sociales
14,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Mener une enquête sociologique implique de suivre une démarche scientifique. Une démarche peut se définir comme une manière de progresser vers un but, mais il ne s'agit pas pour autant de procéder n'importe comment, selon sa seule intuition. Dès lors que l'on prétend s'engager dans une recherche en science sociale, il faut de la méthode. Cela signifie d'une part, de respecter certains principes généraux du travail scientifique et d'autre part, de distinguer et de mettre en œuvre de manière cohérente les différentes étapes de la démarche. Dans son livre La formation de l'esprit scientifique, Gaston Bachelard a résumé la démarche scientifique en quelques mots : « le fait scientifique est conquis, construit et constaté ». Il est conquis sur les préjugés, construit par la raison et constaté dans les faits. La même idée structure l'ensemble de l'ouvrage Le métier de sociologue de P. Bourdieu, J.C. Chamboredon et J.C. Passeron. Les auteurs y décrivent la démarche comme un processus en trois actes dont l'ordre doit être selon eux, respecté. C'est ce qu'ils appellent « la hiérarchie des actes épistémologiques ». Ces trois actes sont la rupture, la construction et la constatation.

1-La gendarmerie : un milieu professionnel rassurant
2-La gendarmerie : un univers professionnel organisé
3-La gendarmerie : pourvoyeur de lien social
4-La gendarmerie : un métier spécifique
5-La gendarmerie : support de construction de l'identité personnelle

Extrait du document:

La gendarmerie est aussi un univers professionnel organisé. C'est une structure où l'emploi du temps de chacun est planifié, il n'y a pas de place pour l'improvisation dans la gestion de l'activité de l'ensemble du personnel, tout doit être calculé. Dans ce cadre, la place de chacun est fixée : chacun doit donc savoir ce qu'il doit faire, quand et avec qui il doit effectuer ses tâches. Chacun à son niveau est un des garants de cette organisation et s'inscrit dans cette dernière. Chacun est donc nécessaire à son fonctionnement et à son efficacité. De ce fait, la hiérarchie n'est pas pour ces jeunes une des manifestations de leur infériorité statutaire mais elle est perçue au contraire d'une manière valorisante.

Commentaires