Les jeunes, leurs valeurs et l'entreprise Travail de Recherche by jaynjunck

Les jeunes, leurs valeurs et l'entreprise
Travail de recherche de sociologie de l'entreprise qui présente les stratégies que les dirigeants doivent adopter afin de répondre aux exigences des jeunes.
№ 4572 | 2,770 mots | 16 sources | 2008
Publié le mars 24, 2008 in Sociologie , Management , Ressources Humaines
8,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

"Les jeunes sont en décalage avec les fondamentaux de l'entreprise". Selon Thibault Lanxade, un jeune PDG qui s’exprime dans "Génération 35 heures", un fossé s’est creusé entre les dirigeants des entreprises et la nouvelle génération de jeunes, nommée la génération Y pour les différencier de leurs prédécesseurs, les X.
Il semble donc que les valeurs des jeunes prennent de nouvelles allures et se différencient de celles proclamées par les générations précédentes.
Cependant, on peut se demander quelles conséquences ces changements de valeurs peuvent avoir sur l’entreprise.
Y’a-t-il vraiment un décalage entre les jeunes et l’entreprise ? Et si tel est le cas, les employeurs sont-ils en mesure de s’adapter à ces changements ? De quelle manière ?


I) Qui sont les jeunes et quelles sont leurs valeurs ?

II) Des valeurs qui troublent les règles du marché du travail
1) La génération Y modifie les règles
2) Les causes du décalage entre les jeunes et les entreprises
3) Le rapport de force s’inverse

III) Quelles sont les stratégies que devraient adopter les dirigeants d’entreprise afin d’attirer et de conserver les jeunes diplômés ?

Extrait du document:

Qu’en est-il des jeunes d’aujourd’hui? Qu’est-ce qui les distingue tant de leurs aînés plus particulièrement de leurs parents, les baby-boomers, alors qu’ils entrent sur le marché du travail ?
Définissons d’abord ce que nous entendons par les jeunes. Dans le cas présent, il s’agira de l’ensemble de la population active appartenant à la génération y, c’est-à-dire, née entre 1972 et 1990.
Maintenant, pour dresser un portrait de ces jeunes, il semble important de mentionner le contexte familial particulier dans lequel ils ont grandi puisqu’ils constituent le premier groupe dont les parents sont aussi scolarisés qu’eux. Ce phénomène influence à la hausse le nombre d’étudiants effectuant des études supérieures et par le fait même, « allonge la jeunesse » de cette génération qui reste plus longtemps au sein du foyer familial et repousse en moyenne jusqu’à l’âge de 28,5 ans l’arrivée du premier enfant.
Par contre, attention !
Il est tout à fait faux d’en conclure que la famille n’est plus au cœur de leurs valeurs. Au contraire, elle y est même prédominante, mais nous y reviendrons un peu plus loin.

Commentaires