Les scandales financiers entre la France et les Etats-Unis Travail de Recherche by Adeline1402

Les scandales financiers entre la France et les Etats-Unis
Etude qui compare le scandale financier le plus important de l'histoire américaine, celui d'Enron Corp., avec les affaires similaires en France, telles que l'affaire Vivendi. Quelles sont les sanctions encourues par les PDG de ces entreprises?
№ 2713 | 5,650 mots | 6 sources | 2007
Publié le janv. 19, 2008 in Commerce , Droit
14,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

En réaction à ces scandales financiers, les Etats-Unis et la France ont adopté des mesures similaires, à savoir la SOX et la LSF mais pour ce qui est des sanctions infligées aux dirigeants d’entreprise, de grosses différences existent entre les deux pays.

I. L’affaire Enron : le plus gros scandale financier aux Etats-Unis

a) Un peu d’histoire
b) Fraudes et manipulations
c) Révélations et faillite de l’entreprise
d) Au tribunal…


II. L’après-scandale : la loi Sarbanes-Oxley et réflexion sur les affaires françaises similaires

a) La loi Sarbanes-Oxley (SOX)
b) Réflexion sur un « scandale » similaire en France : l’affaire Vivendi
c) Dépénalisation du droit de affaires en France ?

Extrait du document:

L’entreprise Enron, spécialisée dans le domaine de l’énergie (gaz naturel) et dans les activités de courtage, est le née de la fusion d’Houston Natural Gas et de Internorth of Omaha en 1985. Kenneth Lay, décédé d’une crise cardiaque en juillet 2006, en fut le fondateur et le PDG ; son siège social était situé à Houston, au Texas. Dès le début, Enron se trouvait être l’une des plus grandes entreprises mondiales avec à sa tête un chiffre d’affaire d’environ 140 milliards de dollars.
Dans les années 1990, elle décida de se diversifier dans les marchés dérivés de l’énergie et se mit à croître très rapidement, développant alors une politique de communication agressive. Un ancien commercial qui travaillait pour l’entreprise affirme même que « faire des bénéfices maintenant et s’inquiéter des détails plus tard était la politique d’Enron [et que] le système transpirait la corruption ». Bien le groupe texan ait eu des failles depuis le début, c’est sous la direction de Jeffrey Skilling (voir photo ci-dessous) que les fraudes et manipulations se sont multipliées.

Commentaires