Les trois sens du déficient visuel Travail de Recherche by Enilo

Les trois sens du déficient visuel
Travail de recherche qui pose la question de savoir si le paysage qui est d'abord une chose du visible, un point de vue, une direction de regard, un cadre de vue, peut exister dans le sous-groupe des déficients visuels.
№ 8737 | 3,710 mots | 1 source | 2008
10,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

La ville est un paysage par excellence, territoire «fabriqué» par la culture, elle est un pur produit anthropogénique. La sélection humaine y est totale, puisque la ville est par définition un construit humain et culturel. Les aveugles connaissent la ville, ils la pratiquent. Ils intègrent ses éléments, tout comme ses descriptions. Parce qu'ils s'adaptent au monde des voyants, et à leurs références culturelles, les aveugles ont eux aussi des références paysagères.
Cependant, leur conception peut être différente, de par ce sens qui leur manque. Ils peuvent aborder l'espace urbain selon trois outils : le toucher, l'ouïe, et l'odorat.

I. Axiologie sociale : Quand se déplacer de façon autonome permet de préserver son intégrité corporelle, et son statut social

II. Percevoir et s'approprier le territoire

III. Transmission de la ville, médiation de l'instructeur en locomotion et du chien guide

Extrait du document:

Selon un article de Patrick Pérez, architecte et ethnologue, une précision vient s'ajouter : «la qualification de cultural landscape est parfois étendue à toute représentation mentale projetée sur un milieu physique». Et c'est ce qui va nous intéresser dans le cas des aveugles : le milieu physique est médiatisé, plus que pour quiconque, par l'interprétation mentale, par les représentations qui s'y attachent. Afin de comprendre le handicap des déficients visuels dans le paysage de la ville, nous ferons d'abord un détour par les difficultés qu'ils peuvent rencontrer, et les valeurs urbaines, notamment au sujet du déplacement. Puis nous verrons, de façon phénoménologique, les modes de perception dans le cadre de la cécité, d'appropriation du territoire, et enfin les mécanismes cognitifs qui se jouent. Comment se transmet la description, comment une ville s'apprend, se mémorise.

Commentaires