Marc Bloch, Historien du XXème siècle Travail de Recherche

Marc Bloch, Historien du XXème siècle
Travail de recherche se demandant en quoi on peut qualifier Marc Bloch de "grand historien du XXème siècle".
№ 25502 | 1,640 mots | 5 sources | 2011 | FR
Publié le juil. 26, 2011 in Histoire
6,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Marc Bloch est l'un des rares historiens du XXème siècle qui aient suscité une telle vénération morale et intellectuelle. Son œuvre est constamment rééditée et commentée, et il a déjà fait l'objet de nombreux travaux biographiques, fait peu fréquent dans une discipline qui privilégie plutôt les écrits que les auteurs. Chacune de ses œuvres, qu'il s'agisse des Annales, de L'Etrange Défaite ou de La Société féodale, a marqué une découverte, une conquête originale de la science moderne sur le passé, et a bouleversé la discipline. Très admiré, il est qualifié de « symbole universel » (Stanley Hoffman, préface de L'Etrange Défaite) . Le Figaro a même lancé, dans le Littéraire, un appel au président de la République en faveur du transfert des cendres de Marc Bloch au Panthéon.

1. Un homme admiré
2. Une nouvelle conception de l'histoire
3. Un historien témoin de son temps
4. Des œuvres influentes

Extrait du document:

Marc Bloch, Historien du 20ème siècleIntroductionUn homme admiréUne nouvelle conception de l'histoireUn historien témoin de son tempsDes œuvres influentesConclusion BibliographieIntroduction Marc Bloch naît le 6 juillet 1886 à Lyon. Après des études secondaires à Paris, au Lycée Louis-le-Grand, il rentre à l'ENS en 1904 & est reçu à l'agrégation d'histoire en 1908. Il est professeur d'histoire-géographie aux Lycée de Montpellier et d'Amiens jusqu'en 1914, avant d'être mobilisé comme sergent d'infanterie lors de la Première Guerre mondiale. Il gravit rapidement les échelons pour finalement devenir capitaine, après avoir été cité quatre fois à l'ordre de l'armée et avoir reçu la croix de guerre. De 1919 à 1936, il enseigne à la faculté de Strasbourg, où il accomplit l'essentiel de son œuvre d'enseignant et de chercheur. En juillet 1919, il se marie avec Simonne Vidal, avec laquelle il aura six enfants. En 1936, il devient maître de conférence d'histoire économique à la Sorbonne. Lorsque la Seconde Guerre mondiale est déclarée, il est mobilisé, à sa demande, comme capitaine d'état-major. Après la défaite, il adhère au réseau de résistance « Combat », avant d'intégrer en 1943 le mouvement « Franc-tireur ».

Commentaires