Portrait de Clodia, une femme émancipée à la fin de la République Travail de Recherche by zakzak

Portrait de Clodia, une femme émancipée à la fin de la République
Exposé sur Clodia, cette femme qui a contribué au changement dans la condition féminine à l'époque romaine en passant outre l’opinion publique.
№ 4846 | 6,830 mots | 19 sources | 2008
Publié le mars 31, 2008 in Histoire , Sociologie
14,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Claudia Quarta Pulcher est née dans les années 90 : elle est issue d’une des familles les plus illustres et les plus anciennes de la Rome antique Elle a grandit dans un contexte politique compliquée : elle a vu les révolutions sociales se préparer à Rome, la République s’effondrer et l’empire romain prendre naissance. .
Le contexte politique de l'époque évoluant, la société est alors à la recherche d’elle-même. C’est dans cette période de grand bouleversement de la République romaine que s’inscrit un nouveau phénomène : celui de l’émancipation féminine dont Clodia est un exemple.
Cette étude s'interroge sur ce qui a érigé Clodia en modèle de la femme émancipée à la fin de République.

I- Condition sociale, familiale et morale de Clodia
1- La gens Claudia, famille illustre et modèle de vertu
2- Des mœurs infâmes ?
3- Les excès d’une vie menée dans le luxe

II- Les relations de Clodia avec les hommes de son temps
1- Terentia/Clodia, la dispute de Cicéron avec les membres de la gens Claudia
2- Une femme de pouvoir
3- L’amour de Catulle chantée

III- Le déclin de la quandrantaria
1- L’affection de Clodia pour son cadet
2- Une rupture douloureuse pour Clodia
3- La disparition de la galante

Extrait du document:

Une nouvelle société s’organise dès lors avec l’émergence de personnages nouveaux tels que Cicéron, César et un vrai poète, Catulle. Les différentes guerres ont affaibli la République et le seul moyen qui pourrait la sauver serait le recours à un homme providentiel. Celui-ci pourrait enfin restaurer le régime et assurer la puissance de Rome. Pendant cette crise de la République, nombreux sont ceux qui apparaîtront comme des sauveurs. Prétextant restaurer la République, mais profitant en réalité des désordres politiques et sociaux, certains individus se lèvent, et s'attirent des faveurs ou des concessions d'une République, qui sans s’en rendre compte, soutient ceux qui tentent de l'enterrer.
De plus en plus, on assiste à des corruptions électorales et des luttes féroces entre chefs de factions. Cette période est également marquée par un nombre important d’alliances pour s’assurer la prise du pouvoir.

Commentaires