Science et religion au XIXe siècle Travail de Recherche by lecomte

Science et religion au XIXe siècle
Travail de recherche s'appuyant sur quatre textes afin d'analyser les causes et les conséquences de la confrontation entre science et religion au XIXe siècle. (pdf)
№ 28766 | 4,420 mots | 4 sources | 2012 | FR
Publié le sept. 09, 2012 in Histoire , Religion , Sciences
11,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Au XVIIIe siècle, le mouvement des Lumières critiquait la religion, parfois même de manière radicale. Ainsi, dans l'encyclopédie de Diderot et d'Alembert, la rubrique « religion » ne comportait qu'un renvoi au terme de superstition. Inspirés par les Libertins du XVIIe siècle, ils remettaient en cause de manière philosophique la religion, oscillant entre le déisme et l'athéisme. Les sciences participaient déjà à l'époque à cette révolution qui prônait la libre pensée et la quête de vérité. En 1633, Galilée était condamné pour avoir défendu les thèses héliocentristes de Copernic. L'Église considérait ces théories astronomiques comme incompatibles vis-à-vis de la Création. Au XIXe siècle, le développement des sciences prend une tout autre mesure, et le débat se déplace. Quelles sont les origines de l'homme et de la terre ? Donner une réponse scientifique implique nécessairement de se confronter au récit biblique, et c'est ainsi sur ce terrain-là que va s'ouvrir le face-à-face entre science et religion au XIXe siècle, en Europe principalement et, plus spécifiquement en France, pays central de notre étude. Pour faire ce projet, nous nous appuyons sur quatre textes : le premier est un extrait du décret Lamentabili promulgué par le Pape Pie X en 1907. Le second est un extrait d'un article écrit par Ferdinand Brunetière en 1895 dans la Revue des deux Mondes. Le troisième est un extrait de l'ouvrage « La vie de Jésus » écrit par Ernest Renan (1823-1892). Enfin le quatrième texte est un extrait de l'ouvrage de Charles Robert « Darwin » (1809-1882).

I- Le développement fulgurant des sciences
II- Les différentes prises de position pour réconcilier science et religion
III- La science et la religion sont inconciliables au XIXe siècle

Extrait du document:

Dans les sciences humaines, en grand développement au XIXe siècle, le matérialisme l'emporte sur la métaphysique. Ce rationalisme est profondément lié au positivisme, doctrine fondée par Auguste Comte selon laquelle l'esprit scientifique va inexorablement remplacer les croyances théologiques ou les explications métaphysiques, en raison du progrès de l'esprit humain. Ainsi, lorsque Clémence Royer traduit L'origine des espèces de Darwin en 1862, elle la fait précéder d'une préface anticléricale impliquant une lecture positiviste et naturaliste de l'œuvre, position qui n'était en rien celle de l'auteur. La philosophie a depuis les Lumières mis en cause la religion, à présent la science fait de même.

Commentaires