Socio-économie de la filière coca-cocaïne dans les pays andins Travail de Recherche by annelisegalmes

Socio-économie de la filière coca-cocaïne dans les pays andins
Travail de recherche qui traite de la surproduction actuelle de coca, qui est liée avant tout à l'instabilité politique, aggravée par des problèmes économiques structurels dans les zones rurales, avec de rares options productives pour les paysans.
№ 3619 | 19,480 mots | 14 sources | 2007
Publié le févr. 19, 2008 in Économie , Sociologie
14,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Les pays en développement font tout leur possible pour s'intégrer dans l'économie internationale. En Amérique latine, la situation économique est d'autant plus sensible que les richesses sont concentrées entre les mains d'une petite minorité et que la majorité des gens vit dans des conditions précaires.
Par ailleurs, l'instabilité politique et les difficultés économiques structurelles apportent la misère dans les zones rurales.
Dans ce contexte particulier, les trois pays ciblés par cette étude (Bolivie, Pérou et Colombie) sont parmi les plus pauvres d'Amérique du sud. Les caractéristiques géographiques de ces trois pays sont assez semblables et composées de deux éléments principaux : la montagne andine et la forêt amazonienne.
Cette analyse porte sur la culture de coca dans ces trois pays.
Les paysans de ces régions ont-ils vraiment la possibilité de cultiver des cultures licites ? Qui est à l´origine de cette grave situation, la demande du Nord ou l´offre du Sud ? Qui empoche le plus grand bénéfice dans le processus d´intermédiation et de commercialisation de la cocaïne ? Qui en supporte les frais politiques et sociaux ?
Cette étude tente de remonter aux origines historiques de la culture de cette plante sacrée afin de mieux cerner les questions qui l'entourent actuellement et d'entreprendre finalement une analyse des différentes actions menées contre la production de coca et de cocaïne par les gouvernements locaux avec le soutien des pays développés.

I) Aux origines de la culture de coca
A- Un legs de l´histoire
B- Une culture déviée
C- Le processus de fabrication et de transformation

II) L´économie de la drogue
A- Définition de la marchandise « drogue » et de ses marchés
1) Une « production marchande illégale »
2) Un marché caractérisé par la persistance de prix et de profits élevés…
3) … et par des relations asymétriques entre l’offre à la demande

III) Etat des lieux en Colombie
A- Les mafias de la drogue
B- Illégalité et particularité des organisations criminelles colombiennes
C- Etude des organisations criminelles organisées en réseaux

IV) Etat des lieux en Bolivie et au Pérou:
A- Bolivie : l´économie de la drogue
B- Pérou : enjeux politico-militaires de la production et du trafic des drogues

V) Les différents plans d´action mis en place
A- L´interventionnisme militaire
B- Les politiques d'éradication massive
C- Les politiques alternatives de développement rural
D- La résistance paysanne

VI) Conséquences et bilans de ces plans
A- Les exemples des plans Colombie et Dignidad
B- Échecs et réussites des Nations-Unies
C- L’échec global des politiques anti-drogue
D- Anatomie de l’échec des politiques anti-drogue en Amérique
E- Conflits d’objectifs et politiques à l’échelle du continent américain

Extrait du document:

La coca est une petite plante cultivée depuis environ 4.000 ans dans la région andine. Aujourd'hui, sa feuille est consommée par 7 à 8 millions de personnes (mais les chiffres ne sont souvent pas actualisés), principalement en Bolivie et au Pérou. Les vertus médicinales de la feuille de coca sont prouvées de longue date, notamment sa richesse en vitamines et protéines, qui lui confèrent une valeur nutritive et énergétique non négligeable.
Ainsi, elle sert de complément aux aliments traditionnels, comme le blé et la pomme de terre, et est aussi mâchée par les mineurs au cours de leur travail. Elle les aide à endurer les dures conditions du travail, en plus de réduire la sensation de faim et de fatigue.
En effet, elle possède de effets médicaux intéressants en tant qu´anesthésiant ou encore en tant que moyen de combattre le manque d'oxygène en altitude (la « puna »). L'arbre était sacré dans la civilisation inca et de nos jours, il conserve encore une valeur culturelle et religieuse : pour les indigènes Aymaras et Quechuas, la feuille de coca a une utilisation religieuse (son jus permet d'entrer en communion avec les dieux).
Elle est en outre utilisée pendant les cérémonies liées aux naissances, aux décès et autres festivités (cérémonies sociales et rituelles les plus importantes).

Commentaires