Symbolisme et signification dans les Fables de La Fontaine (livres VII à XI) Travail de Recherche by Prescillia

Symbolisme et signification dans les Fables de La Fontaine (livres VII à XI)
Travail de recherche se demandant quels sont les enjeux du symbolisme animal dans les fables des livres VII à XI de Jean de la Fontaine et si les significations qu'elles mettent en exergue sont signes des défauts de l'âme humaine.
№ 28039 | 3,660 mots | 9 sources | 2012 | FR
Publié le mars 05, 2012 in Littérature
10,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Nul n'est plus célèbre que La Fontaine, mais nul n'est si peu connu que celui-ci. Figure emblématique du « Grand Siècle », il n'est pas classique au sens strict du terme pour autant. D'ailleurs, Voltaire qualifie le style de La Fontaine d'une « éloquence harmonieuse », suggérant ainsi l'équilibre et la justesse du XVIIe siècle. La Fontaine a en effet su détourner, avec une certaine élégance, les contraintes et les règles de la versification classique. Par ailleurs, en publiant ses deux recueils de fables en 1668 et 1678, le chef de file des Anciens dans la querelle avec les Modernes a redoré les lettres de noblesse du genre ainsi que sa portée. Celle-ci n'est pas, contrairement à ce que l'opinion publique tend à croire, destinée aux enfants. Il devient donc important de valoriser le statut de poète et d'amenuiser celui de pédagogue. Ici, nous nous intéresserons davantage au second recueil dédicacé, quant à lui, à Madame de Montespan, maîtresse du roi. La diversité de ces fables se réunit en deux points essentiels : le rapport entre la fiction et la réalité, et de manière plus générale, l'art de plaire en littérature. De la même manière, La Fontaine semble s'attacher au « placere et docere » classique, notamment par le biais de la mise en scène d'animaux afin d'amener une morale universelle.
D'une part, le symbolisme suit une certaine hiérarchie instaurée naturellement dans le monde animal comme une relation de proies à prédateurs. D'autre part, la présence des animaux dans les Fables de La Fontaine prend tout son sens à travers les représentations des qualités et comportements. Enfin, l'anthropomorphisme joue un rôle primordial dans l'analyse du rapport entre les fables et la symbolique animale.

Extrait du document:

Nous aurons d'ailleurs l'occasion de revenir sur la sagesse apparente des animaux des Fables. Cependant, il nous est difficile, pour nous lecteurs, d'entrer en compassion avec ces proies consentantes, dans la mesure où elles ne font preuve d'aucun courage héroïque. Le rapprochement avec l'homme est alors évident : celui-ci endosse également le rôle de prédateur, mais ce lien établi nous permet d'analyser davantage cette hiérarchie animale. Cette dernière est en effet ambivalente dans le sens où elle dispose de prédateurs comme de proies à rôle interchangeable. Dès lors, le chien revêt souvent le rôle de proie, mais celui de prédateur devient implicite dans Le Chien à qui on a coupé les oreilles (X, 8) : la punition qu'il endure est due à son caractère belliqueux.

Commentaires