Jean Copans : 3 choses à savoir sur cet émérite professeur

Jean Copans

Né en 1942 aux États-Unis, Jean Copans est un enseignant d’origine française qui a marqué son temps grâce à ses richissimes travaux académiques. En effet, ce dernier est à la fois sociologue, anthropologue, africaniste et professeur des universités. Ainsi, grâce à ses différentes casquettes, il a conduit toute une panoplie d’études dont les étudiants de partout continuent de bénéficier jusqu’aujourd’hui. Plus de détails sur son parcours et ses publications à travers ce billet.

Jean Copans : ce qu’il faut retenir de son parcours d’étudiant

Avant de s’intéresser au dernier grade des études, le professeur Jean Copans s’est d’abord fait former à la faculté des sciences humaines de Paris. Ce n’est qu’après cela qu’il se lança pour sa thèse de doctorat dans une recherche pratique au pays des wolofs.

Plus précisément, ses travaux s’étaient intéressés aussi bien aux paysans dudit pays qu’à la Confrérie musulmane des Mourides. Ainsi, au terme de ses labeurs dirigés par le professeur Georges Balandier, sa production sera publiée sous le titre Les Marabouts de l’arachide, 7 ans après sa soutenance en 1973.

Jean Copans : quid de sa carrière d’enseignant

Dans la suite de l’histoire, Jean Copans va intégrer le centre d’études africaines tout en étant chercheur à l’Office de la Recherche scientifique et technique d’outre-mer. D’ailleurs, c’est après ce palier qu’il s’est véritablement engagé dans le monde de l’enseignement. Ainsi, il commença en tant que maître assistant avant de passer au titre de maître de conférences. C’était à l’EHESS qui signifie École des hautes études en sciences sociales.

Lisez  À quoi sert le bouton Share de la manette PS5 ?

Parallèlement, le jeune enseignant est arrivé à saisir successivement des opportunités pour enseigner dans des universités aux États-Unis et au Québec. Et ses compétences n’étant plus à prouver, la direction de l’ex-Centre de recherche et de documentation universitaire lui fut confiée en 1984, et ce, pour quatre ans.

Après ce chapitre, il retourne dans son pays pour enseigner la sociologie à l’université d’Amiens pendant 10 ans. En outre, pour l’autre chose qu’il faut indiquer, Copans a été professeur à l’université Paris V (actuellement Paris Descartes) en 2000 et ce n’est que huit ans après qu’il prit sa retraite.

Jean Copans

Jean Copans : aperçu de ses publications clés jusqu’en 1990

Le professeur Copans a été auteur de plusieurs publications le long de sa carrière. Mais parmi ces dernières, il est utile de jeter un coup d’œil sur celles parues jusqu’en 1990 spécialement. Et au nombre de ses réflexions, celle qui est considérée comme la première est La Maintenance sociale et changement économique au Sénégal, v. 1, doctrine économique et pratique du travail chez les Mourides. C’est un travail publié à Paris en 1972.

Après ce dernier (soit deux ans après précisément) toujours à Paris, c’est son œuvre Critiques et politiques de l’anthropologie qui va voir le jour sous la coupole des éditions F. Maspero. Dans la suite de l’histoire, il a fallu trois ans avant que le même auteur gratifie ses admirateurs de plusieurs publications, dont Sécheresses et famines du Sahel, Paysans et nomades, Organisation scientifique du travail et plus-value relative pour ne citer que celles-là.

À leur suite, Jean Copans a attendu 1978 avant de mettre African labor history, aux origines de l’anthropologie française : les mémoires de la Société des observateurs de l’homme en l’an VIII et Les Hommes et leurs signes à la disposition de son public. Et pour l’autre chose qu’il faut indiquer, ce ne sera respectivement en 1987 et 1990 que Classes ouvrières d’Afrique noire et la Longue marche de la modernité africaine : savoirs, intellectuels, démocratie vont paraître. Un peu comme pour dire, le professeur Jean fut prolifique.

Lisez  Changement de toile pour parasols déportés : un moyen économique pour rafraîchir l’espace extérieur de votre entreprise

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *