"Julie ou la nouvelle Héloïse" de Rousseau Commentaire de Texte by elozaza

"Julie ou la nouvelle Héloïse" de Rousseau
Commentaire stylistique portant sur le roman épistolaire de Rousseau, qui traite de sentiments comme le désespoir et l'amour.
№ 5850 | 1,550 mots | 0 sources | 2008
Publié le mai 21, 2008 in Littérature
5,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Le texte qui nous est ici proposé est un extrait de lettre qui va de "mon ami" jusqu'à "je n'accorderais jamais". On assiste à la chute spirituelle du personnage-narrateur qui perd sa vertu et voit parallèlement sa passion amoureuse grandir, s'affirmer et prendre force.
Ici, l'amour, sentiment censé élever l'âme, provoque au contraire une perte des valeurs fondamentales de la vertu, comme ici l'honnêteté.
En effet, le narrateur rend compte de l'incompatibilité de l'amour et de la vertu qui crée un paradoxe.

I. Tant sur un point de vue sémantique que syntaxique, la construction de cette lettre fait état d'un désordre psychologique, de confessions personnelles, que l'on perçoit par l'écriture épaisse

II. Un effort de construction et de progression explicative du récit

Extrait du document:

Ce texte de Rousseau appartient au genre épistolaire, l'énonciation est à la première personne «je» et nous relevons de nombreuses marques de possession comme les déterminants possessifs «mon» «ma».
Julie, l'auteur de celle lettre s'adresse à son amant par «vous» «mon ami», 2ème personne du singulier. Ce narrateur autodiégétique entraîne facilement l'expression du psychisme, il y a d'ailleurs des marques inévitables de subjectivité.
Il existe un groupement ternaire de construction comme dans la proposition dépendante lignes 3 et 4 : «mon cœur» «mon corps» «et de mon âme». Le groupement ternaire a pour habitude de connoter un certain lyrisme dans l'énonciation qui a tendance à exprimer l'émotion et les sentiments personnels.
Les adjectifs qualificatifs sont placés essentiellement avant le substantif qu'ils qualifient, ce qui modifie leur sens et leur registre. Ils prennent une valeur subjective dans un registre plutôt poétique. Par ailleurs, ce sont des adjectifs qualificatifs non-classifiants (sans propriétés objectives) qui sont donc porteurs de subjectivité.

Commentaires