"De Natura Rerum" de Lucrèce - chant II Commentaire de Texte by Aritha

"De Natura Rerum" de Lucrèce - chant II
Commentaire des lignes 1 à 19 du deuxième chant de l'oeuvre de Lucrèce dans lequel l'auteur décrit les valeurs vaines et leurs conséquences avant d'introduire les valeurs vraies qui, elles, permettent à l'esprit de l'homme de s'élever.
№ 8699 | 2,280 mots | 0 sources | 2008
Publié le nov. 10, 2008 in Philosophie
7,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Lucrèce est un poète latin qui a vécu au 1er siècle avant J-C. C'est également un homme convaincu par la philosophie d'Epicure. C'est pourquoi il a consacré son œuvre, intitulée «De natura rerum» à l'éloge de l'épicurisme qui permet selon lui à l'homme d'atteindre le bien-être et le bonheur. Cette œuvre se présente sous forme de long poème divisé en plusieurs chants.

I. Vanité des valeurs humaines et conséquences
1. Les valeurs
2. En quoi sont-elles vaines?

II. Les valeurs vraies
1. Une philosophie de la nature
2. L'ataraxie
3. La spiritualité ( idée que c'est une recherche intellectuelle)

III. La place du philosophe dans le monde
1. Un autre «Dieu» (qui s'élève au-dessus des hommes)
2. Un sage qui porte une réflexion sur la brièveté de la vie, l'équilibre esprit corps

Extrait du document:

Pour commencer, certaines valeurs sont présentées par Lucrèce dans ce texte comme des valeurs vaines. Parmi ces valeurs, on retrouve le travail qui est mis en avant au vers 2 par «e terra magnum alterius spectare laborem» et au vers 13 «praestante labore». Ce travail sert à ce que l'homme accéde «ad summas emergere opes rerumque potiri», il conduit donc à la richesse («opes»: richesse matérielle comme l'argent) et au pouvoir, qui sont deux autres valeurs de cette époque. Le texte fait également allusion à la guerre avec des termes tels que «munita tenere édita», «belli certamina magna», et à la gloire «contendere nobilitate».

Commentaires