« L'avare », Molière - Acte IV, scène 7 Commentaire de Texte by arbsan

« L'avare », Molière - Acte IV, scène 7
Commentaire de l'acte IV, scène 7 de la comédie « L'avare », de Molière se demandant en quoi ce passage rend compte du comportement causé par l'avarice.
№ 27892 | 990 mots | 0 sources | 2011 | FR
Publié le févr. 12, 2012 in Danse et Théâtre , Littérature
5,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Né à Paris le 15 janvier 1622, Molière, de son vrai nom Jean-Baptiste Poquelin, fait la preuve d'une parfaite maîtrise de l'écriture théâtrale avec l'Avare publié en 1669. Bien que Molière soit l'un des plus grands dramaturges du XVIII siècle, il est également l'auteur de comédies ; L'Avare en est une qui est structurée de cinq actes et qui est écrite en prose. Dans cette comédie, le héros, Harpagon, vient de se faire voler sa cassette qu'il avait enterrée dans son jardin. Molière a décrit, dans cette tirade (Acte IV, scène 7), l'égarement du personnage ainsi que la violence du lexique et des réactions. Ces deux descriptions forment les deux grands axes autour desquels s'articule ce texte.

Extrait du document:

Il confirme cette idée en prononçant ces mots : « Je n'ai plus que faire au monde, sans toi il m'est impossible de vivre ». Il se considère comme mort et n'envisage de ressusciter que dès lors qu'on lui aura remis son argent : (ligne 13 14) « n'y a-t-il personne qui veuille me ressusciter, en me rendant mon cher argent...? ». Harpagon a l'impression d'avoir des réponses à ses questions (l.14) « euh, que dites vous ? » mais ces réponses ne lui conviennent pas ; il décide alors de réfléchir à la manière dont le voleur a réussi son crime sans se faire surprendre.

Commentaires