« La Controverse de Valladolid » de Jean-Claude Carrière Commentaire de Texte

« La Controverse de Valladolid » de Jean-Claude Carrière
Commentaire d'un extrait de « La controverse de Valladolid » de Jean-Claude Carrière dans lequel Las Casas faillit à sa réputation de bon défenseur de la cause indienne.
№ 19982 | 1,330 mots | 0 sources | 2010
Publié le sept. 19, 2010 in Histoire , Littérature
5,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Commentaire d'un extrait de « La controverse de Valladolid » de Jean-Claude Carrière, édition étonnants classiques p.47 à 50, « Sépulvéda – Tous les peuples de la terre…à la vraie religion »).
La controverse de Valladolid retrace trois journées où, sous la conduite du légat pontifical, s'affrontent Sépulvéda et le dominicain Las Casas pour décider si oui ou non les Indiens d'Amérique sont des êtres humains au même titre que les Européens. Après avoir loué la beauté de cette civilisation anéantie par les Espagnols, Las Casas laisse la place à Sépulvéda. Comment ce dernier s'y prendra-t-il pour réduire à néant la thèse de l'avocat du Nouveau-Monde ?

1. Las Casas se voit retirer la parole et tient des propos maladroits
2. Sépulvéda construit son argumentation logiquement et avec un art consommé

Extrait du document:

Le présent de vérité générale, le crescendo antithétique et le parallélisme formel renforcent ses propos. Placée à la fin d'une longue réplique, elle semble la conclusion logique de tout ce qu'il vient de dire. Et effectivement, il cite des arguments de poids à chaque fois illustrés d'un exemple. Ainsi, tout d'abord, les Indiens sont ignorés de Dieu comme le prouvent l'absence de trace d'évangélisation, l'incroyable facilité de la victoire des Espagnols malgré la disproportion des forces en présence (« trois cents Espagnols soumettent un empire fort de vingt millions d'habitants » l.604-605), et enfin la maladie qui les accable (« la petite vérole ») et qui les fait « mourir comme des punaises » (l.609-610).

Commentaires