"Madame Bovary", Flaubert - partie III, chap 3 Commentaire de Texte by lolita1

"Madame Bovary", Flaubert - partie III, chap 3
Commentaire de texte sur "Madame Bovary" de Flaubert" partie III chapitre 3 [début du chapitre à "l'assouvissance de leurs désirs"] qui peut être perçu comme une parodie de la littérature romantique.
№ 20877 | 1,815 mots | 1 source | 2008
Publié le nov. 03, 2010 in Littérature
6,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Madame Bovary – rédigée entre 1851 et 1856 – valut un procès à son auteur, Flaubert. Le roman narre les aventures du personnage éponyme: Emma, jeune femme rêveuse, avide d'ascension sociale et bercée des illusions de ses lectures romantiques. Emma, fille d'un fermier de Tostes, épouse Charles Bovary, officier de santé. Lasse de cette union et ulcérée par la médiocrité de son époux, elle s'ennuie. Pas même son statut de mère ne parvient à la combler. Alors qu'elle trouve la passion auprès de Rodolphe, celui-ci – effrayé par leur projet de fuite – abandonne la jeune femme qui peine à s'en remettre. Alors qu'elle se rend au théâtre avec son époux, ils rencontrent Léon avec qui Emma avait noué une amitié amoureuse. Le jeune homme a pris de l'assurance et lui dévoile ses sentiments. S'en suit une nouvelle relation adultérine. Cet extrait du troisième chapitre de la troisième partie peint le bonheur des deux amants, leur séjour à Rouen, véritable lune de miel.
L'étude se portera donc sur les trois mouvements qui composent cet extrait. Dans un premier temps, elle se portera sur la description du bonheur idyllique des deux amants; puis sur celle – plutôt inattendue – du paysage environnant. Enfin, elle s'intéressera à leur dîner au cabaret.

Extrait du document:

Dans le second mouvement du passage, Flaubert décrit la manière dont se déroule la soirée d'Emma et Léon. Après nous avoir avertis qu' « ils prenaient une barque couverte » (simple précision ou nouvelle allusion à leur obligation de se cacher? ), l'auteur livre une description pour le moins inattendue. En effet, l'auteur rompt avec l'horizon d'attente du lecteur. En place et lieu d'un paysage romantique se trouvent des « chantiers » où des « calfats » donnent des coup de « maillet » pour réparer la coque de « vaisseaux ».Plus étonnant encore, Flaubert mêle à la nature (avec les termes « arbres » et « rivière ») la « fumée du goudron » et « les larges gouttes grasses »; une nature polluée donc. En outre, la comparaison entre ces mêmes « gouttes grasses » et des « plaques de bronze florentin » est pour le moins surprenante. Le motif des plaque pourrait faire référence à la Renaissance italienne.
  • Commentaire d'un passage du chapitre 14 "Le lendemain, à la même heure" [...] au haut du précipice, s'en retourna." de l'oeuvre "Salammbô" de Flaubert traitant de la mort notamment du destin dramatique d'une armée de mercenaires révoltés.
    № 15389 | 1,010 mots | 1 source | 2010 | détails
    5,95 $US
    Ajouter au panier
  • Commentaire composé de l'extrait tiré du chapitre IV de la 1ère Partie du roman réaliste de Flaubert, "Madame Bovary", qui décrit l'arrivée des convives au mariage de Charles et Emma.
    № 10185 | 1,170 mots | 0 sources | 2009 | détails
    5,95 $US
    Ajouter au panier
  • Commentaire du chapitre 12 de l'œuvre de Gustave Flaubert "Madame Bovary" étudiant le rêve d'Emma Bovary, l'héroïne, ainsi que l'ironie de Flaubert dans la deuxième partie de ce chapitre.
    № 19146 | 1,110 mots | 0 sources | 2010 | détails
    5,95 $US
    Ajouter au panier

Commentaires