Analyse de la méthode de comparaison internationale Dissertation by CelineM

Analyse de la méthode de comparaison internationale
Dissertation portant sur les ressorts méthodologiques d'une comparaison internationale.
№ 14384 | 3,445 mots | 10 sources | 2010
Publié le mars 21, 2010 in Communication , Epistémologie
10,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Dans l'introduction collective de l'ouvrage récent "Stratégies de comparaison internationale", on peut lire sous la plume de plusieurs auteurs, le propos suivant :
« … La comparaison n'est pas il est vrai une technique à proprement parler. Elle s'apparente bien davantage à une posture intellectuelle qu'à une méthode au sens strict. Elle ne souffre pas par ailleurs, d'une forme d'exclusivité disciplinaire. Mobilisée en économie, en gestion, en histoire, en science politique, en sociologie… la comparaison internationale est une stratégie de recherche qui transcende les clivages et les territoires constitués ».
Après avoir défini les termes clés de la comparaison (technique, méthode, stratégie, posture), il s'agit de voir en quoi la méthode comparatiste internationale permet de mettre à jour les différences et ressemblances entre les pays, notamment sur les cultures et les politiques. Cette dissertation étudie dans une troisième partie l'application de cette méthode aux sciences de l'information et de la communication.

I. Le comparatisme : une posture plurielle et subjective
II . La transdisciplinarité et la « trans-continentalité » de la méthode comparatiste : mettre à jour les cultures et les politiques
III. La posture comparatiste appliquée aux sciences de l'information et de la communication


Extrait du document:

Sonia Livingstone explique ainsi que « les chercheurs se rendent compte qu'ils doivent comparer non seulement leurs découvertes, mais aussi leurs cultures de recherche, théories canoniques, infrastructures académiques, postulats méthodologiques, styles d'écriture, capacités linguistiques, stratégies de publication. Ces comparaisons révèlent des différences d'appréciations personnelles, d'appartenances disciplinaires en sciences sociales, mais aussi de cultures académiques ». Dans le même temps, c'est cette pluralité qui en fait une posture répandue dans la recherche scientifique : puisqu'il s'agit d'une attitude inhérente à l'individu, comme nous le verrons dans la partie suivante, elle nous semble, à un moment ou à une autre, présente dans toute recherche.

Commentaires