Démocratisation du droit de vote en Grande Bretagne (1865-1914) Dissertation by L

Démocratisation du droit de vote en Grande Bretagne (1865-1914)
Dissertation qui porte sur La démocratisation du régime parlementaire britannique par l'extension du suffrage.
№ 13959 | 3,265 mots | 2 sources | 2010
Publié le mars 08, 2010 in Histoire , Droit , Sciences Politiques
10,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Durant le XVIIIè siècle, la Grande-Bretagne, puissance économique et coloniale d'envergure mondiale, est considérée comme un modèle de démocratie moderne. A cette époque, la monarchie parlementaire britannique forçait l'admiration des philosophes des Lumières, comme Voltaire ou Montesquieu, car la représentation de la nation était assurée, contrairement à la monarchie absolue française. Cependant, la présence d'institutions parlementaires ne va pas forcement de pair avec la démocratie. En effet, le droit de vote n'était réservé qu'à une infime minorité de personnes, issues des élites de la société britannique. Il aura fallu attendre 1832 pour voir la première réforme électorale de grande ampleur, avec un élargissement du droit de vote grâce à l'abaissement du cens électoral, mais cela demeure bien timide.

Extrait du document:

La résurgence de cette question de l'élargissement du suffrage à partir de 1865 est le résultat de deux phénomènes conjugués : le réveil de la société britannique face aux réformes de 1832 jugées insuffisantes puis l'opportunisme politique qui s'en est suivi. Le soulèvement de la population contre un suffrage trop restrictif se radicalise à partir de 1865, avec la constitution d'un groupe de pression formé essentiellement d'ouvriers nommé la Reform League, qui souhaite l'instauration du suffrage universel. Ce mouvement va être le véritable détonateur de la contestation, grâce au soutien des Trade Unions, mais aussi grâce à son leader charismatique John Bright, membre éminent du parti radical, impliqué notamment dans l'Anti-Corn Law League. Le retour de Bright sur le devant de la scène démontre que le mouvement chartiste du premier XIXè siècle ne s'est jamais réellement éteint.

Commentaires