Donner sa vie en spectacle et aimer épier celle des autres, est-ce un besoin ? Dissertation

Donner sa vie en spectacle et aimer épier celle des autres, est-ce un besoin ?
Dissertation portant sur un nouveau phénomène de société : exhiber sa vie à travers les blogs ou le voyeurisme de la vie des autres.
№ 10600 | 760 mots | 0 sources | 2009
Publié le mars 30, 2009 in Informatique , Sociologie , Questions Sociales
5,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

De plus en plus de personnes disposent de blogs et de journaux intimes servant à être épiés par les autres. Mais donner sa vie en spectacle et aimer épier celle des autres est-ce un nouveau besoin de l'être humain ?
L'exhibitionnisme est le fait de se dévoiler intellectuellement comme physiquement, a d'autre personnes, notamment des inconnus.
Selon André Comte-Sponville, l'homme aime que l'on s'intéresse à lui, à sa vie. Savoir qu'on le regarde, qu'on l'épie, l'étudie lui procure une immense satisfaction. C'est une forme de narcissisme.

1. Le fait de se montrer en spectacle
2. Le fait d'aimer «espionner» les autres

Extrait du document:

Cette envie et ce besoin de regarder ce qui se passe chez les autres individus se nomme le voyeurisme.
Pour l'auteur de « La curiosité est un jolie défaut », la race humaine est l'intrigue la plus grande pour l'homme, la vie des autres suscite la plus grande curiosité de la part de celui-ci. Ce qui se passe chez les autres est beaucoup plus intéressant que ce qui se passe chez soi, comme l'exprime Michel Tournier. Ce qui découle de l'article paru dans Le Figaro en 2007 est que certains voyeurs on l'esprit malsain, ils lancent des défis morbides, qui poussent a bout les jeunes mal dans leurs peau. Heureusement, il y a certaines limites qui sont mises en place.
En effet, par exemple, d'après ce même article, un article ne peut être validé, et les images, sans un validation préalable, ainsi que les commentaires et les paroles compromettantes. On ne peut donc pas tout faire et tout voir, tout dire dur Skyblog. Pour les ouvrages écrits, les limites sont que si les gens n'étaient pas aussi voyeurs, la publications ne servirait a rien. Le livre est également contrôlé par la maison d'édition. Pour André Comte-Sponville, les limites sont tout autres. La curiosité est un vilain défaut, en opposition au titre. Il faut contrôler sa curiosité sans tomber dans l'excès.
Cette envie de voir et ses limites font désormais parti du quotidien. En effet, l'auteur de « Journal extime » a prit l'habitude de noter, depuis quelque temps, des passages de sa vie. L'habitude qu'exprime André Comte-Sponville est plutôt le fait que la curiosité a toujours été présente ; s'intéresser a l'homme est donc normal. Enfin, pour la journaliste, skyrock est un site Internet ou des milliers de personnes ont un blog qu'ils mettent a jour régulièrement.
  • Commentaire du poème « Don Juan aux enfers », issu du recueil "Les fleurs du mal" de Baudelaire dans lequel le poète décrit la descente aux Enfers du héros après que la statue du Commandeur, qu'il a défié, lui est envoyée.
    № 28611 | 1,175 mots | 0 sources | 2012 | FR | détails
    5,95 $US
    Ajouter au panier
  • Exposé qui présente en détails les étapes administratives et logistiques à suivre pour une association en charge de l'organisation d'un spectacle.
    № 7145 | 2,325 mots | 0 sources | 2008 | détails
    7,95 $US
    Ajouter au panier
  • Dissertation se demandant si le moi est une instance figée, périssable, qui au gré des changements survenus disparaît pour laisser la place à un autre moi.
    № 23564 | 1,440 mots | 0 sources | 2011 | détails
    5,95 $US
    Ajouter au panier

Commentaires