Faut-il mépriser les apparences ? Dissertation by tipil

Faut-il mépriser les apparences ?
Dissertation de philosophie dont le thème est l'étude du rôle des apparences.
№ 1005 | 1,555 mots | 3 sources | 2007
Publié le août 15, 2007 in Philosophie
5,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Les apparences font partie intégrante de chacun d’entre nous et nous devons vivre avec. Elles ont beau nous tromper souvent par l’intermé-diaire de nos sens, elles appartiennent à notre vie quotidienne. Faut-il se méfier de nos sens qui peuvent nous renvoyer des apparences trompeuses ? Sont-elles vraiment des illusions ?

Extrait du document:

Les apparences sont une perception non approfondie des choses lorsqu’on les découvre, comme une première impression. Néanmoins, elles définissent aussi l’image que l’on a d’autrui lorsqu’on le connaît peu ou qu’on ne cherche pas à savoir qui il est vraiment. Sorte de frontière abstraite entre le vrai et le faux, l’être et le paraître, elles représentent donc une barrière, un mur à franchir pour se préoccuper de ce qui se trouve derrière. Ainsi déclare-t-on communément que « les apparences sont trompeuses ».
Notre perception est entièrement dépendante des apparences. Ces dernières sont en effet les seules à la portée de nos sens. Le fait de percevoir étant un jugement basé sur la synthèse de nos sensations, il est quasi inévitable de mal juger le monde de facettes qui nous entoure si l’on ne se sert pas de notre entendement, cette faculté qui nous permet de produire des connaissances, des raisonnements objectifs.
En ce sens, on peut se demander pourquoi n’importe quel quidam se donne tant de mal pour les sauver. Effectivement, pourquoi se donner de la peine pour ce dont tout le monde est censé « se méfier » ? Cependant, il ne faut pas confondre méfiance et mépris, car l’un est l’abstention temporaire de jugement dans l’attente de renseignements, alors que l’autre n’est ni plus ni moins qu’un manque total de considération .Il est en effet difficile d’envisager que l’image qu’autrui donne de lui –volontairement ou non- soit négligeable, voire même dissociable de l’être en soi, ne serait-ce que momentanément.
  • Dissertation sur les mises en œuvre des responsabilités qui peuvent être engagées par la simple faute commise par le préposé.
    № 25953 | 1,360 mots | 0 sources | 2011 | FR | détails
    5,95 $US
    Ajouter au panier
  • Exposé portant sur la distinction entre la faute personnelle et la faute de service, les actions récursoires pouvant les lier et la mise en responsabilité de la fonction publique.
    № 14157 | 2,320 mots | 3 sources | 2010 | détails
    7,95 $US
    Ajouter au panier
  • Dissertation de philosophie qui analyse si l'individu doit fuir les autres de peur de connaître le jugement qu’ils portent sur sa personne.
    № 6197 | 1,820 mots | 0 sources | 2007 | détails
    6,95 $US
    Ajouter au panier

Commentaires