La connaissance de soi peut-elle être sincère ? Dissertation

La connaissance de soi peut-elle être sincère ?
Dissertation de philosophie revenant sur les notions de connaissance et de conscience de soi au regard de Sartre et Rousseau.
№ 12801 | 1,230 mots | 0 sources | 1995
Publié le oct. 13, 2009 in Philosophie
5,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Un certain nombre de pratiques sociales comme l'aveu, la confession repose sur la possibilité d'une connaissance de soi. Mais lorsqu'on demande à quelqu'un d'analyser dans le moindre détail ses pensées, ses sentiments, ses émotions, ne lui soumet-on pas une tâche impossible : on lui demande d'être sincère avec lui-même, or son monde intérieur ne lui est-il pas aussi inconnu que le monde extérieur : la connaissance de soi peut-elle être sincère ?

I- Est-il possible d'avoir une parfaite connaissance de ses pensées et de ses actes ?
II- La connaissance de soi n'est que mensonge et tromperie

Extrait du document:

Tout l'esprit est-il accessible à la conscience ? Certes quand nous ressentons quelque chose nous savons que nous le ressentons, nous en sommes conscients. Mais en connaît-on les causes, les raisons ? On assiste à sa propre vie sans complètement la maîtriser. On subit les sentiments sans les connaître. Dans « Sylvie », Gérard de Nerval raconte qu'il est amoureux d'une actrice. Petit à petit il réalise qu'en réalité il poursuit un rêve ; une autre femme qu'il a entrevu dans sa jeunesse au moment où elle donnait une représentation théâtrale. A la fin il ne sait plus s'il aime l'actrice ou la jeune fille. Il ne sait plus du tout où il en est. Ainsi, on aura beau être sincère avec soi-même, l'essentiel va nous échapper car on ne peut pas y accéder. C'est ce qui se trouve dans l'inconscient, c'est toute un partie de notre histoire qui est barrée, qui exprime nos sentiments, la violence de nos sentiments…

Commentaires