La connaissance est-elle un désenchantement du monde ? Dissertation

La connaissance est-elle un désenchantement du monde ?
Dissertation se demandant si une parfaite connaissance du monde est un obstacle à la vie des hommes et apporte de la déception.
№ 18395 | 1,600 mots | 0 sources | 2008
Publié le juil. 29, 2010 in Philosophie
5,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

« Tout homme désire naturellement savoir », cette phrase d'Aristote montre bien que nous recherchons tous la connaissance et la vérité. Ce qui à première vue n'engendre rien de dramatique. Pourtant la quête exacerbée du progrès dans la connaissance scientifique entraîne des dégâts importants tels que la croyance que l'homme domine la nature et peut désormais « créer » des êtres vivants. De plus, le progrès de la connaissance scientifique mettrait en cause les valeurs traditionnelles, perturbant l'homme dans son rapport au monde. Si le monde moderne est désormais désenchanté, cela suppose qu'il ait été enchanté. Or cet enchantement résulterait sans doute de la croyance aux valeurs traditionnelles. De plus il y a un paradoxe par rapport à cette formule du sociologue Max Weber. En effet, le désenchantement devrait être un désenchantement de soi et non du monde. Or l'homme moderne est désorienté par rapport à son rapport au monde.

I/ Quelle est l'essence première de la connaissance ainsi que le désenchantement du monde qui est engendré par le progrès de la connaissance scientifique
II/ L'homme moderne est enfermé dans ce monde où règne la science et que ce dernier ne peut pas être en accord avec les valeurs traditionnelles
III/ Pour pallier à ce désenchantement il faudrait revenir aux valeurs philosophiques qui mettent en œuvre une notion de la connaissance différente de celle de notre société moderne

Extrait du document:

En effet, le progrès scientifique a permis à l'homme de « dominer » la nature. Par exemple, en manipulant les embryons, l'homme montre qu'il peut défier les lois de la nature en ce qui concerne la création. L'homme montre ainsi qu'il maîtrise et domine la nature, ce qui engendre un clivage entre les sociétés modernes et les sociétés traditionnelles.

Commentaires