La culture Dissertation by poutch

La culture
Exposé qui définit précisément où commence et où s'arrête la culture et qui traite de ses différents usages et utilisations au quotidien.
№ 5890 | 1,285 mots | 0 sources | 2008
Publié le mai 25, 2008 in Sciences de l'Education , Philosophie , Psychologie
5,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

On parle parfois d’une personne cultivée pour indiquer qu’elle connaît beaucoup de noms, de dates ou de faits. C’est confondre la culture et l’érudition. L’érudition se réduit à l’accumulation de connaissances apprises « par coeur », elle peut faire briller en société ou remporter des jeux télévisés mais ne constitue pas la culture.
Une personne cultivée possède des clefs qui sont autant de possibilités d’ouvertures sur le monde et sur les hommes. La vraie culture constitue donc à savoir non pour savoir, mais pour comprendre.

1. La culture est la mise en valeur de ce qui est

2. L’originalité de l’activité collective de l’humanité

3. La culture relative à une société

4. Un ensemble cohérent de coutumes, de croyances et d’institutions

5. L’homme naît « inachevé » sur le plan psychique

6. Les capacités techniques de l’homme

7. Si l’homme n’est vraiment humain que parmi d’autres hommes

Extrait du document:

On parle parfois d’une personne cultivée pour indiquer qu’elle connaît beaucoup de noms, de dates ou de faits. C’est confondre la culture et l’érudition. L’érudition se réduit à l’accumulation de connaissances apprises « par coeur », elle peut faire briller en société ou remporter des jeux télévisés mais ne constitue pas la culture. Une personne cultivée possède des clefs qui sont autant de possibilités d’ouvertures sur le monde et sur les hommes. La vraie culture constitue donc à savoir non pour savoir, mais pour comprendre. C’est ainsi que la connaissance du passé permet de mieux comprendre le présent.
Le mot « culture » qui provient du latin colère, désigne à l’origine le travail de la terre destiné à l’améliorer et à rendre fertile. La culture est donc la mise en valeur de ce qui est, mais le terme évoque aussi bien l’enrichissement de l’esprit humain que le travail d’un champ. Cette étymologie montre que la culture, en tant qu’activité humaine, modifie d’abord ce qui est donné à l’homme : la nature. Le travail humain ne se déploie jamais à partir de rien et la nature offre ce point de départ, véritable point d’appui sans lequel rien ne saurait se développer.

Commentaires