La liberté exclut-elle l'appartenance à une nature ? Dissertation by Bergotte

La liberté exclut-elle l'appartenance à une nature ?
Dissertation sur la liberté parlant d'un rapport conflictuel qui s'établit entre liberté et nature.
№ 15242 | 2,305 mots | 0 sources | 2010
Publié le avr. 28, 2010 in Philosophie
7,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

La liberté, à la fois grandeur et misère des hommes, les condamne à s'exclure de toute forme d'appartenance à une nature particulière qui en serait le propre, définie et distinctive grâce à laquelle nous saurions construire un monde commun. La liberté exclut-elle l'appartenance à une nature ? C'est un rapport conflictuel qui s'établit entre liberté et nature en tant que la nature renvoie au propre de l'espèce animale qui vit selon ses lois intrinsèques, prédéterminée et contre lesquelles elle ne peut s'adapter. Or, l'homme, parce qu'il est libre, ne saurait appartenir à une nature qui lui dicterait son destin sans qu'il puisse y réagir.

1. Si l'homme est totalement libre, il n'appartient à aucune nature et il lui faut par conséquent des lois pour établir un monde commun d'intérêts réciproques
2. Le paradoxe de l'existence de cultures vécues sur le mode de la nature et de la vérité qui paraissent exclure un monde de valeurs communes

Extrait du document:

On peut penser que l'homme est condamné à être libre, ce qui justifierait d'ailleurs de se poser la question : « la liberté exclut-elle l'appartenance à une nature ? » plutôt que « l'appartenance à une nature exclut-elle la liberté ? », ce qui ne présuppose pas les mêmes fondements. Selon Sartre, pour qui l'homme est condamné à être libre, formule paradoxale comme on l'a vu, « l'existence précède l'essence », c'est-à-dire qu'il estime que l'on est, avant de savoir ce que l'on est ou ce que l'on sera.

Commentaires