La raison peut-elle être mise au service du mal ? Dissertation

La raison peut-elle être mise au service du mal ?
Dissertation qui cherche à savoir si, l'homme étant un être doté d'une conscience de lui même, peut être amené à faire le mal sans en connaître réellement les conséquences.
№ 24931 | 2,675 mots | 0 sources | 2007
Publié le juin 20, 2011 in Philosophie
8,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

La raison est le propre de l'homme. Elle est la faculté supérieure qui commande le langage, la pensée, la connaissance et la moralité. La raison est la faculté qui nous rend capables à la fois de former des concepts, des jugements, d'organiser nos connaissances pour élaborer celle des êtres et des choses. Elle donne à l'esprit humain la capacité de bien juger. Elle s'oppose alors à la folie ou à la passion incontrôlée. La raison est universelle puisqu'elle est le propre de tous les hommes et qu'elle est rationnelle. La morale est un ensemble d'obligations et d'interdictions, faisant de notre conduite une norme dans la société. Le mal est une norme, au même titre que le bien, que les hommes se sont imposés. Dans la nature, le bien et le mal n'existent pas. L'animal ne connaît pas le bien et le mal, il n'a aucune connaissance du devoir moral auquel sont soumis les hommes. Le bien et le mal sont des obligations auxquelles l'homme est contraint de se soumettre mais qu'il est, à tout moment, à même de transgresser. Les lois sont donc présentes et appliquées pour obliger l'homme à ne pas faire le mal. Pourtant celui-ci est entièrement libre de ne pas se soumettre à son devoir moral, et de choisir de s'opposer au bien en lui-même en faisant le mal. Le mal peut survenir à tout moment chez n'importe quel homme. Autrement, dit l'homme est donc libre de choisir de faire le bien, ou au contraire de se tourner vers le mal. Mais la liberté réside dans notre capacité à ne pas nous laisser déterminer par nos désirs, nos intérêts, à ne pas chercher à atteindre par tous les moyens une fin désirée, au détriment des autres, et de l'humanité. La liberté repose sur la connaissance de ce qui est réellement bien ou mal.
En premier lieu, nous montrerons que la raison ne peut être mise au service du mal car elle est à l'origine de la loi morale, et par conséquent, elle offre à l'homme le discernement nécessaire pour connaître la façon dont il doit se comporter pour être en accord avec cette loi morale. En second lieu, nous montrerons que, bien que la raison permette à l'homme de distinguer le bien du mal, celui-ci peut choisir volontairement de refuser de faire le bien.

Extrait du document:

Le mal et le bien, malgré le fait que nous ayons conscience de ce qu'ils sont, restent cependant des notions abstraites. On a parfois du mal à imaginer les conséquences, sur le long terme, que peuvent entraîner une action que l'on sait être mal, et par suite, on peut être tenté de faire le mal car les conséquences de nos actes ne sont pas clairement définies. De plus, le bien ne nous apporte pas toujours un plaisir immédiat qui pourrait nous être offert si nous choisissions de faire le mal. Spinoza écrivait : « La connaissance vrai du bien et du mal que nous avons n'est rien qu'abstraite ou générale, et le jugement porté par nous sur l'ordre des choses est fondé plutôt sur l'imagination que sur la réalité. ». Ainsi par exemple, une personne ayant un fort taux de cholestérol et ayant le choix entre un fruit et une pâtisserie, si elle est de nature gourmande, risque de choisir la pâtisserie en raison du plaisir immédiat qu'elle aura à déguster un dessert sucré et riche, mais également parce qu'elle ne réalise pas nécessairement le danger auquel elle s'expose sur le long terme.

Commentaires