Le langage est-il l'oeuvre d'un sujet ? Dissertation by Lucie D

Le langage est-il l'oeuvre d'un sujet ?
Dissertation qui s'interroge sur le rapport du langage à l'individualité, le langage étant à la fois exprimé par un individu, et à la fois ancré dans une communauté linguistique.
№ 16566 | 2,605 mots | 3 sources | 2010
Publié le juin 06, 2010 in Littérature , Philosophie , Linguistique
8,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Rimbaud, dans sa Lettre à Paul Demeny, rêve d'un langage universel, qui ne serait que pur pensée et qui toucherait ainsi l'humanité : « un langage qui serait de l'âme pour l'âme ». Ce désir utopique rend compte de caractéristiques propres au langage. Le langage s'effectue dans une langue qui est celle d'une communauté donnée et dans une parole qui est individuelle. Le langage se place donc hors de l'universel, entre l'individu et la communauté. Alors, le langage est-il l'œuvre d'un sujet ?
Le langage comprendre la langue, en tant que communauté de signes linguistiques partagés, et la parole, qui est un prise en charge individuelle de la faculté de langage. S'il ne s'actualise pas, le langage est abstrait. Dire « est-il » c'est poser la question de l'essence, de la nature-même du langage. Si j'affirme la proposition du sujet, cela veut dire que le langage n'est pas s'il n'est pas l'œuvre d'un sujet ; il en va de l'être du langage. Etre l'œuvre de quelqu'un ou de quelque chose signifie ce qui est fait par quelque chose qui est son origine. Le terme renvoie aussi à l'idée de création ou de production.

I/ Le langage trouve son effectuation dans la parole subjective, aussi est-il l'oeuvre d'un sujet parlant (Heidegger, Merleau-Ponty)
II/ Mais le langage s'inscrit aussi dans une communauté linguistique en tant qu'il est langue. L'individu utilise des mots qui ne sont pas les siens (Platon, Chomsky, Bergson)
III/ Si le langage veut ne rien perdre de sa vertu il soit être pensé et interrogé, il est donc bien l'oeuvre, en tant que création méticuleuse, d'un sujet. (Platon, Mallarmé)

Extrait du document:

Le langage comme œuvre d'un sujet en particulier doit être pensée dans sa relation d'extrême intimité à l'être. Dire l'œuvre d'un sujet c'est mettre l'accent sur la particularité subjective et propre du langage. Il faut penser le langage en tant qu'il nous est intime, on ne peut penser s'en séparer, il y a une intimité essentielle entre le sujet et son langage.

Commentaires