Le pouvoir repose-t-il nécessairement sur la soumission ? Dissertation

Le pouvoir repose-t-il nécessairement sur la soumission ?
Dissertation se demandant si gouverner en usant de la soumission permet de fonder et surtout de conserver un pouvoir efficace, et s'il faut supprimer les libertés individuelles pour fonder un pouvoir.
№ 24694 | 1,785 mots | 0 sources | 2011
Publié le mai 31, 2011 in Littérature , Philosophie , Sciences Politiques
6,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Force et violence sont légitimes au sein d'un gouvernement lorsque, d'après Le Prince de Nicolas Machiavel, « On en use à propos, et qu'ensuite on les met en usage pour le bien et la protection de ses sujets. ». Machiavel justifie dans cette œuvre la soumission du peuple par la violence, lorsque cela est nécessaire à l'institution, à la conservation du pouvoir et à son efficacité. Mais le pouvoir repose-t-il nécessairement sur la soumission ? Alors que la capacité de commander aux autres suppose un rapport de force, le plus fort serait donc en mesure de brimer la liberté des autres pour asseoir son autorité.

Si le pouvoir peut procéder de la soumission, il présente alors des faiblesses qui rendent difficile sa conservation, et justifient un principe de modération plutôt que de soumission comme socle du pouvoir.

Extrait du document:

Parce que l'homme est violent, il faut être le plus violent et le soumette pour obtenir et conserver le pouvoir. C'est la thèse défendue par Hobbes dans le Léviathan : à l'état de nature l'homme est un loup pour l'homme, chacun désire sa propre conservation et tous y ont droit de sorte que la violence règne ainsi que la guerre de tous contre tous. Instaurer un pouvoir ne peut alors se faire que par la force : les intérêts de tous ne pouvant être pris en compte, il faut une volonté supérieure à laquelle tous se soumettraient par contrat.

Commentaires