Le premier vote au suffrage universel masculin en France Dissertation by joscampus04

Le premier vote au suffrage universel masculin en France
Dissertation qui analyse en quoi l’instauration du suffrage universel en France s’inscrit à la fois dans un registre de rupture et de continuité politique.
№ 4536 | 1,700 mots | 0 sources | 2006
Publié le mars 23, 2008 in Histoire , Sciences Politiques , Questions Sociales
6,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

De 1848, à la fin des années 1870, le peuple français fait l’apprentissage du suffrage universel. Il en découvre les mérites, les espoirs, mais aussi les inquiétudes et les limites. Les conservateurs mettront du temps à se rallier à cette idée du vote massif et populaire.
Le peuple pour sa part, gardera à l’égard de ce dernier une fidélité de tous les instants. Suite au premier vote au suffrage universel en avril 1848, de nombreux espoirs furent placés en lui.
Il devait mettre fin aux antagonismes traditionnels au profit d’une justice politique et démocratique. On a beaucoup dit en 1848 que le suffrage universel allait remplacer le fusil, mettre donc fin aux affrontements armés, violents, mais l’élection n’en reste pas moins considérée et pour longtemps comme une «bataille».
D’autre part, le terme «universel» semble poser problème pour les personnes qui voudraient étendre le suffrage universel à l’ensemble de la société.

I) Le vote au suffrage universel masculin : une révolution politique
1/ De l’enthousiasme politique...
2/ ... au devoir moral

II) Les limites d’une réforme naissante
1/ Le suffrage universel ne remplace pas le fusil...
2/ La prépondérance du vote conservateur
3/ L’abstention comme premier fléau

Extrait du document:

Comme de nombreux intellectuels de leur époque, V.Hugo et K.Marx furent surpris par la spontanéité et l’ampleur de la révolution de 1848. Il en fût de même pour le suffrage universel.
Le gouvernement provisoire l’a adopté face aux menaces populaires qui s’exprimaient de manière violente, notamment par la présence d’insurgés en armes dans l’Hôtel de ville.
Quand Lamartine annonçait, le 25 février 1848, dans la salle Saint-Jean la prochaine adoption du suffrage universel, il tentait de calmer une foule qui mettait sa vie et celle de chaque membre du gouvernement en danger. Comme nous l’avons dit précédemment Ledru Rollin, avocat républicain, joua un rôle non négligeable dans la mise en place de cette réforme. Dès 1841, il prend position de façon fracassante en faveur du suffrage universel en déclarant : "La réforme électorale est le premier pas à faire : sans elle, tout progrès pacifique est impossible".

Commentaires