« Stigmate, les usages sociaux des handicaps », Erving Goffman Fiche de lecture

« Stigmate, les usages sociaux des handicaps », Erving Goffman
Fiche de lecture de l'ouvrage « Stigmate, les usages sociaux des handicaps », d'Erving Goffman s'intéressant à la réaction de l'individu quant à son stigmate.
№ 28379 | 2,340 mots | 0 sources | 2012
Publié le mai 22, 2012 in Sociologie , Questions Sociales
7,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Erving Goffman est né le 11 juin 1922 au Canada et meurt le 19 novembre 1982 à Philadelphie, en Pennsylvanie. Ayant commencé ses études au Canada, il décide de les poursuivre à Chicago, et part pour un an aux îles Shetland afin de récolter des données pour sa thèse sur la vie rurale. Après son déménagement avec sa famille à Washington, il décide de vivre plusieurs mois dans un Hôpital psychiatrique afin de comprendre la vie des malades mentaux dans ces établissements, dont il s'inspirera pour son livre Asiles datant de 1961, et où il théorisera son idée des « Institutions Totales ». « Stigmate, les usages sociaux des handicaps » est un bon exemple de la méthode de travail de Goffman : ce dernier travaille à partir de recueil d'anecdotes trouvées dans des journaux, revues ou romans, mais aussi à partir d'observations de la vie quotidienne.

1/ L'auteur
2/ Thème et thèse de l'ouvrage
3/ Résumé de l'ouvrage
4/ Méthode utilisée
5/ Critique

Extrait du document:

Dans ce chapitre, Goffman analyse le lien entre son livre et la ligne directrice de certains travaux de l'école de Chicago : la norme et la déviance. Goffman avait jusqu'alors évité le terme de « déviant » tout au long du livre, le jugeant trop « large ». En effet selon lui, tout groupe d'individu est régi par des normes d'attributs et de conduites, et si l'individu ne les applique pas, il est alors un déviant. Cependant il existe de nombreuses différences entre les déviants qui empêchent une analyse sociologique générale. Ainsi il peut y avoir par exemple des déviants intégrés ou des groupes déviants intégrés qui, par leur non-application de la norme, la définissent et l'illustrent, et ne sont donc pas un mal pour la société.

Commentaires