L'hôpital, lieu de travail en France du 19ème siècle à 1946 Khôlles

L'hôpital, lieu de travail en France du 19ème siècle à 1946
Khôlle sur les liens entre l'hôpital et le monde du travail expliquant comment l'hôpital s'est progressivement constitué comme un lieu de travail et non plus seulement comme un centre d'aide au miséreux.
№ 21450 | 3,405 mots | 0 sources | 2010
Publié le nov. 30, 2010 in Histoire , Littérature
10,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Lorsque le personnage principal de l'œuvre de l'Abbé Prévost apprend que Manon Lescaut est enfermée à la salpêtrière et qu'elle apprend la « sagesse à l'hôpital Général, il s'exclame : « A l'hôpital, mon père ! O ciel ! Ma charmante maîtresse, ma chère reine à l'hôpital, comme la plus infâme des créatures, où trouverais-je assez de force pour ne pas mourir de douleur et de honte ? ». Transparait à travers ces paroles une réputation de l'hôpital déplorable ; et si celle-ci à bien changé, c'est qu'entre temps l'hôpital est passé d'une instance de l'ordre monarchique et bourgeois, dont la dimension thérapeutique n'était que limitée, sinon inexistante, à un véritable lieu de travail, professionnalisé, ayant pour seul but d'œuvrer à la guérison de ces patients.

Extrait du document:

Au milieu du 19ème siècle, l'hôpital est ainsi perçu comme une sorte de fourre-tout ou sont accueillis aussi bien les tranches miséreuses de la population que l'hôtel-Dieu avait l'occasion d'accueillir, que les malades qui sont là pour être soigné. Or, ces deux réalités correspondaient en fait à deux types d'établissements hospitaliers distincts mais qui ne bénéficiaient pas avant 1851 d'une nomenclature les distinguant précisément.

Commentaires