Définition de la notion "ennemi" Travail de Recherche by Mathias

Définition de la notion "ennemi"
Travail définitionnel de la notion d'"ennemi" et délimitation des caractéristiques de la notion par opposition à la notion d'"adversaire".
№ 615 | 760 mots | 2 sources | 2007
Publié le juil. 06, 2007 in Sciences de l'Environnement , Littérature , Sociologie
5,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Ce travail autour de cette notion permet d'en tirer cinq caractéristiques essentielles :

1. la dimension purement humaine
2. l’ «ennemi» est le rapport de violence du plus haut degré
3. la volonté de nuire et de détruire
4. le sentiment de haine profond
5. le tout n’obéissant à aucune nécessité que ce soit


Extrait du document:

Revenons un instant sur l’idée que la notion d’ «ennemi» soit absente du monde naturel, ce qui se précise avec ce que nous venons de dire (en effet, il semble tenu pour vrai de nos jours que les animaux et les plantes n’éprouvent pas de sentiments, donc pas de haine et ceci suffit à les écarter de notre champ de définition). Mais nous avons dit en plus qu’ils obéissaient sous les impulsions de besoins nécessaires. Alors qu’en tirer pour l’ «ennemi» ? Bien sûr que l’Homme a parfois recours à des actes violents pour subvenir à ses besoins (reprenons l‘exemple de se nourrir), mais là aussi nous le qualifierons de prédateur. Alors quoi ? L’ «ennemi» serait-il un désir, un désir de violence ? La matérialisation du «Ça» de Freud ? Ceci semble très abstrait et il serait sûrement maladroit de vouloir s’engager dans ces considérations. Mais peut-être pouvons nous au moins retenir cette chose : que l’ «ennemi» agit en ne répondant à aucune nécessité.

Commentaires