Histoire et mythes fondateurs du peuple aztèque : migrations et recherche de la Terre promise Travail de Recherche

Histoire et mythes fondateurs du peuple aztèque : migrations et recherche de la Terre promise
Travail de recherche portant une réflexion sur la notion de sacrifice humain dans la civilisation aztèque et sur ses effets sociologiques et politiques.
№ 24035 | 4,150 mots | 7 sources | 2007 | FR
Publié le avr. 30, 2011 in Histoire , Religion , Théologie
11,95 $US Acheter et télécharger immédiatement ce document



Résumé:

Pour aborder le sujet du sacrifice humain à destination religieuse dans la société aztèque à la veille de la conquête espagnole, il convient tout d'abord de resituer le rituel sacrificiel dans sa dimension religieuse et dans le contexte historique des civilisations en général. Le sacrifice, « Sacer Facere », étymologiquement, acte par lequel on « rend sacré » un objet, un être vivant, peut prendre diverses formes et a donc pour fonction première de faire passer cet objet ou être vivant d'un espace profane (non sacré) à un espace divin (sacré). Cette fonction, présente dès les débuts de l'humanité, appartient à un stade particulier universel du développement social et religieux des sociétés humaines. Pour ce qui est du domaine plus spécifique du sacrifice humain à destination religieuse, il est attesté dès le paléolithique et ne saurait donc être considéré comme une exclusivité précolombienne. En effet, on retrouve cette pratique dans les cultes cananéens (sacrifice d'enfants), gaulois (puits sacrificiels), dans le monde méditerranéen avec les Phéniciens et les Grecs, en Inde, en Afrique. Toutefois, l'évolution des pratiques tend vers une interdiction du sacrifice humain, celui-ci n'étant plus alors attesté qu'à travers la mythologie (sacrifice d'Iphigénie) ou les textes sacrés (sacrifice d'Isaac).

1-L'histoire
2-Les mythes fondateurs
3-Le sacrifice humain dans la société aztèque
4-Le sacrifice humain, nécessité sociale et politique
5-L'autel du sacrifice comme pierre d'angle de la société aztèque

Extrait du document:

En effet, les Aztèques conditionnés par leurs croyances, ont d'abord vus dans l'arrivée des conquistadors, des signes annonciateurs du retour de leur dieu Quetzalcóatl et de la chute du 5e soleil, les conduisant à une déférence face à Cortés et à ses troupes ayant certainement précipité leur perte. De plus, la pratique de la « guerre fleurie », poussant les guerriers à faire plus de prisonniers que de morts, a peut être contribué à rendre ces mêmes guerriers un peu trop « confiants » vis-à-vis des nouveaux arrivants, aux pratiques guerrières différentes (guerre de destruction).

Commentaires